La voie de l'ancien chemin de fer à Saint-Georges-d'Orques
(vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus)
Située à 8 km à l'ouest de Montpellier, Saint-Georges-d'Orques est avant tout un grand vin exporté à travers toute l'Europe dès le Moyen-Age, qui entra dans l'Histoire en 1807 quand Thomas Jefferson, ambassadeur et futur président des Etats-Unis, rapporta avec lui quelques bouteilles
Créée en 1868, la Compagnie des chemins de fer d’intérêt local du département de l’Hérault construit et exploite dans le département des lignes ferroviaires, dont la ligne de Montpellier à Rabieux, ouverte le 25 mars 1896, le choix pour terminus de ce lieu-dit est la conséquence d'une grande rivalité existante entre Clermont-l'Hérault et Lodève, mais il ne satisfait personne et la ligne sera fermée aux voyageurs en 1949 et fermera définitivement en janvier 1963
A Montpellier, la gare était à Chaptal, là où est maintenant la maison de l'agriculture, et la voie empruntait l'actuelle avenue de la Liberté, appelée communément "la voie rapide", même si elle n'a de rapide que le nom !
Notre balade démarre du chemin du Reclus (qui est sur le tracé de la ligne du chemin de fer), accessible par l'avenue Justin Bec, juste à gauche après être passé devant l'école équestre municipale
Le chemin fait environ 1 km, quel dommage qu'il n'y ait aucune possibilité de stationner car ce serait plus agréable de le faire à pied
A la fin du chemin, il y a un espace où l'on peut stationner son véhicule (attention toutefois aux accès aux propriétés privées), nous prenons tout droit
Pas de doute possible, nous sommes bien sur une ancienne voie ferrée !
Avec de très jolis points de vue sur la campagne environnante, mais aussi sur le massif de la Gardiole et la mer Méditerranée, de plus nous sommes dans un lieu interdit à la chasse (donc aucun risque de recevoir une volée de plombs !)

Au bout de 1.600 mètres (après avoir récupéré la voie ferrée perdue à cause de la végétation quelques dizaines de mètres auparavant), nous continuons tout droit

800 mètres plus loin, nous apercevons un grand mas sur notre droite, et une route devant nous

Elle relie Murviel-les-Montpellier à Bel-Air

Nous prenons cette route par la gauche, puis nous la traversons pour marcher sur le chemin qui la longe par la droite (nous évitons ainsi la circulation)

Au bout de 600 mètres, nous franchissons la barrière à notre gauche, puis nous traversons la chaussée pour prendre le petit chemin juste en face
200 mètres plus loin, nous prenons le chemin le plus à gauche, il est en descente
Nous remarquons un petit sentier qui le longe par la droite, nous le prenons, il est beaucoup moins pentu, heureusement !
De plus, il serpente agréablement entre les chênes de garrigue, les arbousiers et le petit-houx
450 mètres plus loin, nous continuons tout droit
Puis nous prenons à gauche au bout de 50 mètres (le chemin de droite est bien tentant car bitumé, mais non, il faut prendre le chemin rocailleux), il longe un muret écroulé
Nous suivons toujours notre chemin, qui fait un "s"
Au bout de 550 mètres, nous traversons un petit pont et prenons à droite en direction de la voie ferrée qui apparaît dans la végétation
150 mètres plus loin, nous passons sous cet agréable pont sous la voie ferrée, puis nous prenons à droite, nous sommes sur notre chemin initial, que nous continuons pour rejoindre notre véhicule, qui est à 1.500 mètres de là

Voilà une bien agréable balade familiale variée de 5.90 km très bucolique et très calme, toute proche de la grande ville et avec en bonus des beaux points de vue

Quand on pense au travail titanesque des ouvriers pour construire cette voie... qui n'aura servi seulement quelques dizaines d'années

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas (ou peu) balisée...