La Pointe du Bérange à Candillargues

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Candillargues Etang de l'Or

Long de 20,9 km de longueur, le Bérange prend sa source au village de Saint-Drézéry (voir la rubrique de la balade "le sentier de Valinière"), il se dirige vers le sud pour atteindre l'étang de l'Or à la pointe du Bérange

L’étang de l’Or, c'est toute une poésie d’eau, de faune (avec l’aigrette, l’avocette élégante, le canard colvert ou encore le ragondin), de flore (avec les plantes halophiles poussant en milieu salin), mais aussi tout un système de conduites d’eau, de martelières abaissées ou levées en fonction du débit souhaité

Notre balade nous amène en ces lieux, parmi les tamaris et en longeant le marais et sa végétation si particulière...

Nous débutons notre balade rue des Manades à Candillargues, où il y a plusieurs possibilités de stationnement faciles et gratuites

De plus, cette rue est facilement accessible quand on arrive de la D189 qui relie Mauguio à Lansargues

Au bout de la rue, nous prenons en face de nous légèrement sur la droite la rue des Marais

Au bout d'une centaine de mètres (en fonction de là où nous sommes garés), nous arrivons sur l'avenue de la Mer

Nous prenons cette avenue par la droite en suivant les panneaux "aérodrome"

L'avenue prend ensuite le nom de rue du camp d'aviation, nous passons d'ailleurs un peu loin devant l'entrée de l'aérodrome

Environ 1 kilomètre plus loin, nous prenons à gauche la rue Matthieu Serra, un jeune manadier tué par un taureau, nous passons devant la stèle érigée à sa mémoire

Nous longeons les pistes de l'aérodrome

800 mètres plus loin, nous prenons à droite une allée bordée de tamaris, un véritable tunnel !

Malheureusement nous avons fait cette reconnaissance en fin novembre et la végétation n'est pas aussi belle qu'au printemps...

Nous profitons aussi des vues sur les marais et la Grande-Motte... et dérangeons parfois !

820 mètres plus loin, arrivés au bout de cette allée, nous prenons à gauche, nous cheminons entre tamaris et roubines

La végétation est très fournie

780 mètres plus loin, alors qu'apparaît à notre droite une cabane, nous arrivons sur un canal, que nous longeons par la gauche

En plus de flamants à deux pas de nous, nous avons également de très belles vues sur l'Hortus et le Pic-Saint-Loup

Au bout de 260 mètres apparaît à notre droite une passerelle, nous la traversons en prenons le chemin par la droite afin de longer à nouveau le canal, mais cette fois par l'autre rive
320 mètres plus loin, nous prenons le chemin herbeux qui démarre à notre gauche et nous longeons par la gauche une petite roubine

480 mètres plus loin, nous arrivons sur une roubine bien plus large, en fait il s'agit du Bérange, nous prenons à droite (panneau "Candillargues - Etang de l'Or") et arrivons 140 mètres plus loin à la pointe, là où la rivière se jette dans l'étang

Après avoir admiré le paysage et la faune, nous faisons demi-tour et continuons tout droit à notre croisée précédente

Nous longeons donc le Bérange

Au bout de 720 mètres apparaît sur notre droite une passerelle, elle mène aux cabanes de Lansargues, une balade qui sera prochainement décrite sur ce site

Nous prenons le chemin à gauche et franchissons la barrière en bois

Au bout de 270 mètres, nous arrivons sur un sentier en bois, rapidement prolongé par une passerelle qui nous permet d'enjamber le marais, magnifique !

Merci la commune de Candillargues, concepteur de cet ouvrage

620 mètres plus loin, nous voyons sur notre droite un poteau-indicateur nous invitant à prendre le chemin à gauche, nous traversons un grand pré et arrivons à une construction avec des tables de pique-nique, malheureusement toute taguée : la bêtise humaine sévit jusqu'ici...

Nous continuons et arrivons 200 mètres plus loin sur le chemin de la Condamine, que nous prenons par la droite en direction du village après avoir franchi la barrière en bois

Au bout de 520 mètres, nous arrivons sur l'avenue de la Mer, juste en face de la rue des Marais empruntée en tout début de balade, notre véhicule est à une centaine de mètres de nous

C'est sûr qu'au printemps cette balade a une toute autre allure :

Une branche de tamaris

Sur les bords du Bérange

Sur la passerelle qui enjambe le Bérange

Un flamant rose qui se pose

Un héron cendré

Des chevaux au bord d'une roubine

Une poule d'eau

Une échasse blanche

Un iris jaune

En conclusion

Une très agréable balade familiale variée d'environ 7 kilomètres (en fonction du lieu de stationnement) extrêmement calme et sereine, en pleine campagne et sans aucune difficulté, entourés d'une belle végétation et d'une myriade d'animaux... un dépaysement garanti !

Avec une mention toute particulière pour cette belle et longue passerelle qui nous permet de traverser ce marais si sauvage

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas (ou partiellement) balisée...