La chapelle Notre-Dame d'Aleyrac à Sauteyrargues
- non édité -

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Chapelle Aleyrac Lancyre Sauteyrargues

La chapelle d'Aleyrac, dont la nef est dirigée vers le pic Saint-Loup, est nichée au milieu des vignobles du Château de Lancyre

Construite au 12ème siècle, elle a été restaurée en 1980 puis inscrite au titre des monuments historiques depuis le 5 décembre 1984

Elle est également le berceau d'une jolie légende, à découvrir un peu plus bas !

Notre balade nous amène dans la verdoyante et calme campagne avoisinant la chapelle...

Pour y accéder, direction le hameau de Lancyre, au nord de St-Mathieu-de-Tréviers : au grand rond-point à sa sortie nord, prendre la direction de Quissac (D.17) puis tourner à droite au panneau "château de Lancyre" (à environ 1.5 km après le rond-point du Mas de Boisset)

Dans le hameau, il y a tout plein de places pour stationner, et gratuitement !

Nous décidons d'aller dans la cour du château de Lancyre, un belvédère d'où la vue sur la campagne environnante est agréable

Nous sommes début novembre, la végétation n'est donc pas la même qu'au printemps...

Nous démarrons notre balade par la route goudronnée qui est à droite en ressortant de la cour, elle descend légèrement

Au bout de 300 mètres, notre petite route oblique sur la droite, nous la suivons en ignorant celle qui est à notre gauche

Le Pic-Saint-Loup, notre symbole régional (que le monde entier nous envie !) apparaît, encadré par l'Hortus et les ruines du château de Montferrand

Nous remarquons également plusieurs jolis puits

Au bout de 740 mètres, nous arrivons sur une autre petite route, nous la prenons par la gauche

Attention : nous rencontrons un peu de circulation, mais vu l'état et l'étroitesse de la chaussée, le peu de véhicules rencontrés roulaient doucement

950 mètres plus loin, nous voyons sur la gauche un panneau indiquant une chapelle, nous l'ignorons et continuons tout droit

Nous saluons César (c'est vraiment son nom) au passage

Au bout de 280 mètres, nous entrons dans le hameau de Lascours, que nous traversons

230 mètres plus loin, nous remarquons sur la gauche la statue (en très mauvais état) d'une vierge et un très joli pré très vert, nous continuons notre route

Au bout de 720 mètres, nous arrivons sur une route, nous la prenons par la gauche

Attention là également à la circulation, cette fois plus rapide !

100 mètres plus loin, juste à la sortie du pont, nous prenons le petit chemin herbeux qui est à notre gauche

Nous longeons le ruisseau du Brestalou, la végétation est très luxuriante

Au bout de 650 mètres, nous croisons un autre chemin, nous prenons à droite

280 mètres plus loin, nous arrivons sur un autre chemin, nous le prenons par la gauche

Le Pic-Saint-Loup devant nous, des oliviers à droite, des vignes à gauche, notre cheminement est magnifique

Au bout de 600 mètres, après avoir scrupuleusement longé les vignes qui étaient sur notre gauche, nous prenons le petit chemin à droite

Puis nous prenons par la droite la petite route sur laquelle nous arrivons 70 mètres plus loin

100 mètres plus loin, apparaît Notre-Dame d'Aleyrac, magnifique petite chapelle romane du XIIème siècle située au milieu des vignes et sereinement ombragée par des platanes centenaires

On dit que c'est dans le cimetierre de la chapelle qu'est enterrée Isaure de Rogues, qui est la fille du seigneur du château du Viviourès, que l'on voit au sommet de l'Hortus

Au Moyen Âge vivaient à Saint-Martin-de-Londres trois hommes riches, amoureux d'elle. Ils se prénommaient Loup, Clair et Guiral. Ayant avoué leur passion à la dame et cette dernière leur ayant répondu qu'elle épouserait le plus glorieux, tous les trois partirent à la guerre.

Quelques années plus tard, tous les trois revinrent couverts de gloire, mais inutilement, car la dame était morte pendant leur absence. Fous de chagrin, ils décidèrent d'un commun accord de vivre en ermites et montèrent chacun sur l'un des trois monts formant un triangle autour du village. Chaque année pour Noël, ils allumaient un grand feu que l'on voyait de la plaine et qui signalaient leur présence. Un Noël, il n'en eut plus que deux brasiers, puis un seul, puis aucun. Les trois ermites étaient morts.

En hommage à leur courage, on appela les monts par leurs noms : celui sur lequel vivait Guiral s'est appelé Saint-Guiral, il est situé près du Mont Aigoual, celui sur lequel vivait Clair, est devenu le Mont Saint-Clair et celui sur lequel vivait Loup est devenu le pic Saint-Loup

Après avoir longé la chapelle par la gauche, nous prenons le petit chemin herbeux qui est face à nous

Au bout de 320 mètres, nous remarquons une petite passerelle sur notre gauche, nous la franchissons et continuons notre chemin

300 mètres plus loin, nous arrivons sur une petite route, nous la prenons par la droite

Au bout de 240 mètres, nous arrivons sur notre route de début de balade, nous la prenons par la droite, notre véhicule est environ (en fonction du lieu de stationnement) 300 mètres plus loin

Comme toujours, nous sommes sensibles à notre environnement :

Laitue des vignes

Mauve à feuilles de chanvre

Vergerette annuelle

Une nouvelle reconnaissance au printemps, l'occasion de faire des nouvelles photos de la flore et des paysages :

Aphyllante de Montpellier

Véronique douteuse

Un joli papillon : zygène de la filipendule

Depuis la cour du château

Le Pic-St-Loup et l'Hortus

Arrivée sur la chapelle

La chapelle et son cloître

En conclusion

Une très agréable balade d'environ 6.20 kilomètres en pleine campagne, très verdoyante et très calme, de plus sans aucune difficulté, sinon de devoir rentrer à un moment ou à un autre !

Nous vous conseillons de faire (comme nous !) une pause vers la chapelle, ce lieu est très serein...

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas balisée...