Le bois du Truc de Rou à Castries

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Le château de Castries

Castries doit son nom à un ancien castrum romain situé sur la voie Domitienne, voie romaine construite pour relier l’Italie à la péninsule Ibérique, le village est aujourd’hui dominé par son château (paré d’un bel aqueduc imaginé par Pierre-Paul Riquet et d'un magnifique jardin conçu par Le Nôtre) qui est l'un des plus importants ensembles monumentaux de la région Languedoc-Roussillon et dont la construction a débuté en 1565

Un "Truc" (mot d'origine occitane) n’est pas étymologiquement un "machin" mais une petite butte, un monticule, une hauteur aride et isolée !

Castries est également une commune où les forêts méditerranéennes et la garrigue sont très présentes, notre balade nous emmène parmi les chênes verts, les buis, les genévriers,...

Notre balade démarre depuis le parking vers l'ancienne gare de Castries, accessible par le rond-point de l'entrée du village, en prenant la nouvelle déviation en direction de Sommières et la 3ème sortie au rond-point suivant (la M26)
En sortant du parking, nous prenons à gauche l'avenue de la Gare
340 mètres plus loin, nous croisons une autre rue, nous prenons à droite la rue des Candinières
Alors que nous sommes en contrebas du château, 140 mètres plus loin nous quittons la rue (qui vire sur la droite) et nous prenons tout droit l'allée piétonne
Alors que nous longeons le mur du parc du château, nous croisons au bout de 320 mètres un autre chemin bitumé, nous prenons à gauche
Nous continuons à longer le mur sur 130 mètres et nous arrivons dans l'angle du parc du château, nous restons tout droit sur notre route

400 mètres plus loin, nous croisons une autre petite route bitumée, nous la prenons par la droite (nous sommes à l'extrémité d'une longue haie de pyracanthas) 

680 mètres plus loin, nous nous retrouvons face à un bassin de rétention d'eau clôturé et fermé par un portail, nous le contournons par la gauche et prenons le chemin herbeux qui longe une vigne

130 mètres plus loin, nous passons sous un pont qui enjambe la nouvelle déviation de Castries et nous retrouvons notre chemin bitumé, que nous suivons par la gauche

120 mètres plus loin, nous croisons un chemin carrossable, nous le prenons par la droite 
440 mètres plus loin, nous croisons un autre chemin carrossable, nous restons tout droit et nous ignorons les chemins qui sont à droite ou à gauche
Notre cheminement serpente dans un très agréable sous-bois
1.030 mètres plus loin, alors que nous voyons (et entendons !) l'autoroute A9 toute proche, nous entrons dans le parc du domaine du Mas de Rou (dérivé de Roi ?), une ancienne propriété de la famille du baron de Castries
Nous prenons à droite pour passer devant le mas (et en profitons pour l'admirer !) et de nouveau à droite pour prendre le sentier herbeux devant nous balisé "GR" (un trait rouge surmonté d'un trait blanc), nous avons parcouru 250 mètres
Nous ignorons les sentiers de part et d'autre jusqu'à une petite clairière 680 mètres plus loin, nous quittons le balisage pour prendre le chemin le plus à droite (là où il y a un vieux panneau "battue de sangliers" accroché dans un arbre)
Au bout de 50 mètres nous restons tout droit (nous ne prenons pas le chemin de gauche), idem 40 mètres plus loin (là, nous ne prenons pas le chemin de droite)
Il y a des passages assez pierreux, heureusement nous sommes bien chaussés !
280 mètres plus loin, nouvelle fourche, nous prenons le chemin de droite
Idem 40 mètres plus loin, là nous prenons celui de gauche
Attention là aussi aux quelques passages pierreux
130 mètres plus loin, nous croisons un autre chemin, nous le traversons et continuons tout droit
Nous arrivons dans les propriétés (champs, prés, puis bâtiments) de la manade Pujol, que nous traversons en saluant les vaches Aubrac, race rustique au pelage ocre avec des grandes cornes relevées et des yeux qui paraissent maquillés de khôl

Nous continuons notre chemin et, 780 mètres après notre dernière croisée, nous arrivons en vue de la nouvelle déviation de Castries, que nous traversons en faisant très attention à la circulation car il n'y a pas d'aménagement prévu pour les piétons

Cet endroit est dangereux, un aménagement serait le bienvenu, nous y avons plusieurs fois rencontré d'autres promeneurs 

Nous prenons la petite route en face qui nous offre une très belle vue hivernale (nous sommes mi-janvier) sur le château qui se rapproche

Au bout de 700 mètres, après avoir traversé la rue de la Gare (longée en début de balade), nous arrivons sur le parking vers l'ancienne gare de Castries où est notre véhicule, après avoir remarqué des vestiges de rails de l'ancienne ligne de chemin de fer de Les Mazes-le-Crès (croisement avec la ligne Paris-Béziers) à Saint-Jean-du-Gard

En conclusion

Une très agréable balade familiale variée de 6.70 kilomètres très sympa car elle comporte des parties de sous-bois très ombragées, des très belles vues sur Castries et son château, elle est très calme (sauf quand on est à proximité de l'autoroute) et surtout, elle est à deux tous petits pas de Montpellier et très facilement accessible par la bretelle de sortie "Vendargues" de l'autoroute A709 !

Deux bémols toutefois : quelques passages pierreux et surtout la traversée de la déviation au retour, où il n'y a aucun aménagement et les véhicules circulent à grande vitesse sur cette longue ligne droite à priori assez traversée par des piétons

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas (ou très partiellement) balisée...