Le domaine départemental de Restinclières
(vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus)

Le domaine, racheté en 1990 par le Département de l'Hérault, est un écrin de verdure de plus de 240 hectares entre le Lez et le Lirou où une multitude d’espèces d’arbres et de plantes cohabitent et où différents paysages se succèdent
Cerise sur le gâteau : un château datant du XVIIème siècle encadré par un joli jardin à la française le surplombe 
Le parc est gratuitement ouvert au public, qui peut librement s’y balader

le domaine est à quelques kilomètres au nord de Prades-le-Lez
Il est très facile à trouver car bien indiqué (que ce soit depuis le village ou depuis le Lien), son accès est très agréable et il dispose de plusieurs grands parkings disséminés dans la nature
Nous sommes de suite accueillis par un panneau explicatif, nous n'avons plus qu'à nous laisser guider
C’est plat, c’est large, c’est calme, c’est beau… et nous ne serons pas gênés par les voitures : elles sont interdites !
Au bout de cette belle allée de 900 mètres, on peut prendre à gauche en suivant le balisage ou continuer tout droit en longeant un ancien mur, c’est ce que nous faisons
400 mètres plus loin, au bout du mur, le balisage nous invite à prendre à droite, mais nous continuons tout droit, attirés par un pont que nous voyons apparaître devant nous
C’est le pont dit « des Soupirs », qui est un vieil ouvrage qui supporte le chemin rural de Prades au Triadou
Récemment restauré, il permet de franchir le Lez

Les berges du Lez sont constituées d’une végétation dense qui permet de s’abriter au frais durant les heures les plus chaudes de l’été
Le secteur héberge le Chabot du Lez, petit poisson (3,5 à 6 cm pour à peine 0,50 g) avec une grosse tête et un corps allongé qui vit caché entre les pierres du fond car il n’a pas de vessie natatoire
Sa couleur est jaunâtre tirant sur le vert, avec des bandes transversales plus foncées sur les flancs et un ventre blanc ivoire… et il ne vit qu’ici et nulle part ailleurs !

Nous revenons sur nos pas, nous franchissons le portail vu plus tôt et nous suivons le balisage
Des grands platanes se présentent devant nous

Tout en admirant "notre" Pic-St-loup on regarde la flore environnante : des platanes, des micocouliers, des aulnes, des marronniers, des chênes verts, des sequoias,... et même des cultures de céréales

En fait (merci les panneaux !) Restinclières est un site expérimental d’agro-foresterie, science qui consiste à associer arbres et cultures agricoles sur une même parcelle afin d’améliorer la productivité, de protéger la bio-diversité, de favoriser la fertilité des sols, de mieux préserver l’environnement, la faune sauvage, etc…
Nous sommes dans le plus grand site expérimental de France et d’Europe en matière d’agroforesterie, incroyable !

A 2.70 km de notre départ, nous arrivons à l’extrémité du parc qui se développe devant le château au-delà du mur d’enceinte de son jardin
Sur la droite, il y a un bel espace bien vert et des tables pour pique-niquer
Nous suivons le chemin, il bifurque en angle droit sur la gauche
500 mètres plus loin, nous arrivons ensuite à un carrefour en "T" où il y a des bancs et un panneau indicateur
Nous prenons une belle allée de platanes à gauche, puis nous tournons de nouveau à gauche à son extrémité
Des coassements de batraciens et un joli glou-glou se font entendre
On marche 650 mètres et on arrive à un petit coin d’eau tout vert et tout mignon : le Lez, dont l’eau est hyper claire, étant à deux pas de sa source
C’est aussi un nouvel d’endroit aménagé pour le pique-nique, avec tables et poubelles
On rencontre sur le site une multitude d'habitats naturels qui renferment plus de 700 espèces végétales et près de 200 espèces de vertébrés dont 133 espèces d’oiseaux
Et effectivement, on voit sur le Lez une belle aigrette, oiseau qu’on reconnait facilement avec son bec noir fin et ses pattes également de couleur noire

Nivéoles (ou Jeannettes de printemps)

Lamier rouge (ou ortie rouge)

Monnaie du pape

Et de très beaux arbres (ici des jeunes feuilles de frêne)

Nous revenons sur nos pas, retrouvons notre panneau indicateur et continuons tout droit, ça monte un peu mais là aussi il y a des bancs pour se reposer si besoin

Le château apparait devant nous

Toujours en suivant le balisage, nous entrons dans la cour du château, qui est à 400 mètres du panneau vu précédemment

Et son magnifique jardin à la française bien symétrique

Nous quittons ensuite la cour par l’imposant portail qui est devant nous
Puis nous prenons à droite et traversons un grand parc (avec toilettes, tables de pique-nique, ombre, c’est vraiment royal !) pour rejoindre les parkings qui sont à son autre extrémité

C'est une balade magnifique et instructive de 5.3 km où nous apprenons de plus tout plein de choses
Pourquoi par exemple les tuiles du château sont vernies de noir et de vert ? C’est pour rappeler les fruits des oliviers qui se dispersent dans les terrains de la propriété
Pourquoi ces cèdres de l’Atlas dans la cour ? C’est parce que c’est un arbre synonyme de prestige et de richesse
Vous saviez que le Lez est le plus petit fleuve de France, avec moins de 30 km ?
Et dire que toutes ces richesses sont à deux pas de chez nous...