Le port de la Figuière à Villeneuve-lès-Maguelone

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Flamant rose dessin

Les premières mentions de Villeneuve-lès-Maguelone remontent au début du IXe siècle, mais les premières traces de présence humaine sont bien sûr plus anciennes : l’archéologie confirme la présence d’un habitat au moins à partir du Ier siècle après J.-C. 

Les vestiges d’un port antique ont également été mis à jour : le port de la Figuière, utilisé pour le transport du sel, l'exploitation salinière étant très importante jusqu’à la Révolution française et sous le contrôle du chapitre cathédral, l’île de Maguelone, qui est aujourd’hui une presqu’île, accueillant un siège épiscopal depuis le VIe siècle, avant d'être transféré à Montpellier en 1536.

L’activité salinière réapparaîtra au XIXe siècle, jusqu'à la fermeture des salins en 1970 pour manque de rentabilité.

Nous garons notre véhicule le long de la rue René Poitevin (il y a plusieurs dizaines de places de stationnement sur le côté droit de la chaussée), accessible directement depuis l'entrée du village côté avenue de Palavas

Nous restons sur le côté droit de la chaussée

120 mètres plus loin (en prenant comme repère l'école élémentaire Françoise Dolto), nous prenons en face au rond-point, c'est la rue des Myosotis (panneau centre culturel - théâtre - médiathèque) 

Nous la suivons sur 280 mètres

Au petit rond-point, nous prenons par la droite la rue des Jonquilles, que nous suivons sur 140 mètres, jusqu'au boulevard des Moures, que nous prenons par la gauche et que nous suivons scrupuleusement en traversant les rues du Morbella, des Aresquiers, des Glaïeuls et de l'Orée du Littoral

Au bout de 420 mètres, nous prenons la voie communale n° 5 qui est juste en face devant nous et quittons le village

Nous remarquons un balisage (trait horizontal jaune) sur un poteau

220 mètres plus loin, bien qu'un balisage nous invite à tourner à droite, nous continuons tout droit 

580 mètres plus loin, nous continuons tout droit en ignorant le chemin qui démarre à droite (nous ne suivons donc pas le panneau domaine des Moures)

460 mètres plus loin, notre route vire sur la gauche, nous la suivons en ignorant le chemin qui démarre devant nous et en suivant le balisage (qui est de nouveau là)

Nous avons de très jolies vues sur l'étang de l'Arnel, et la mer en deuxième plan

360 mètres plus loin, notre petite route vire sur la gauche, mais bien que le balisage nous invite à la suivre, nous prenons le petit chemin qui est devant nous

170 mètres plus loin, nous arrivons au bord de l'étang de l'Arnel

Bien que cela ne se voie plus du tout, nous sommes sur le port de la Figuière (voir paragraphe d'introduction)

Nous revenons sur nos pas et 170 mètres plus loin, nous reprenons notre petite route par la droite, en suivant le balisage

Un peu plus loin, nous apercevons quelques barques et nous avons de très jolies vues sur la cathédrale de Maguelone, datant des des XIIᵉ et XIIIᵉ siècles et ancien siège de l'évêché depuis le VIème siècle (le pape Gélase II y fut même accueilli en 1118), puisque nous longeons l'étang de l'Arnel

Nous sommes fin septembre, la végétation de fin d'été est bien présente :

Inule Visqueuse

Chirorée à rameaux

Guimauve à feuilles de chanvre

Diplotaxis fausse roquette blanche

Diplotaxis fausse roquette jaune

Soude ligneuse

Ligneuse brûlée

Au bout de 1.360 mètres, nous croisons un autre chemin, nous le prenons par la droite

Nous suivons le balisage, toujours bien présent

Au bout de 600 mètres, nous arrivons sur le chemin du Pilou (qui mène à la cathédrale), nous le prenons par la droite sur 140 mètres puis nous prenons la petite route qui démarre à notre gauche

Attention à la circulation, qui peut être importante

Notre petite route longe l'Arnel, bordé de roseaux et de tamaris

Nous en profitons pour admirer au loin le phare de Palavas-Les-Flots

Au bout de 480 mètres, notre petite route oblique sur la gauche, nous la suivons fidèlement et ignorons donc le petit pont qui est devant nous

Nous continuons à suivre le balisage, toujours bien présent

Lors de notre reconnaissance, nous avons la belle surprise d'avoir notre chemin jalonné d'objets artistiques tous plus surprenants les uns que les autres !

Au bout de 560 mètres, notre petite route aboutit sur la rue René Bon, qui surgit à notre gauche, nous la suivons 

Les premières maisons du village apparaissent devant nous, ainsi que l'école Françoise Dolto sur notre gauche

Au bout de 120 mètres, nous arrivons sur la rue René Poitevin, qui est celle  de notre départ, il ne nous reste plus qu'à la prendre par la droite ou par la gauche, en fonction de là où est stationné notre véhicule

En conclusion

Une bien agréable balade familiale de 6.20 kilomètres (voire plus, en fonction du lieu de stationnement) très sympa car elle nous amène sur les bords du calme et bucolique étang de l'Arnel, de plus très facile car entièrement sur cheminement plat et bitumé ou gravillonné

En bonus, elle comporte des plusieurs points historiques, entre exploitation salinière, port antique et cathédrale

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas (ou partiellement) balisée...