St-Christol-Croix

Les croix Saint-Christol à Entre-Vignes

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Livre d'histoire

L'originalité du village de Saint-Christol est d'avoir été du milieu du 12ème siècle jusqu'en 1792 une « enclave » administrée par un ordre religieux à vocation humanitaire : l'ordre des Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, devenu par la suite l'ordre des Chevaliers de Rhodes et enfin l'ordre des Chevaliers de Malte (existant encore de nos jours sous forme d'ONG)

Cette enclave était entourée de puissances féodales liées aux Comtes de Toulouse ou ecclésiastiques liées à l'Evêché de Maguelone : au Sud, la Baronnie des seigneurs de Lunel ; à l'Est, les Comtes d'Anduze (possédant Sommières) ; au Nord et à l'Ouest, les possessions des Comtes de Melgueil (Mauguio) et des évêques de Maguelone

Dès 1149 est mentionné l'existence d'un « hospital » placé sous la protection de Saint-Christophe (Sanctus Christoforus), géré par des frères hospitaliers, lieu d'accueil des voyageurs, des pèlerins en route vers Saint Gilles du Gard, Saint Jacques de Compostelle ou Rome et aussi espace de transhumance des troupeaux de la Camargue aux Cévennes

Par suite de divers dons et legs au bénéfice des frères hospitaliers, l'ordre créa à Saint-Christol une Commanderie dépendant du Prieur de Saint-Gilles et possédant des terres et des bois sur le territoire qui allait devenir Aigues-Mortes

Sur ces terres était dèjà construite une tour, certains pensent qu'il s'agissait de la Tour de Constance, tour de protection contre les pirates que les chevaliers pouvaient voir depuis Saint-Christol...

Séparateur
Saint-Christol Entre-Vignes

Au cours des âges, les habitants ont jalonné leur territoire de croix d’architectures diverses ; croix en pierre ciselées et croix métalliques sont autant de témoignages de leur foi mais aussi des symboles d’événements marquants, les dates précises de leurs édifications ne sont pas toujours connues, certaines sont récentes, d’autres non, il est possible que certaines aient été reconstruites à la place de croix détruites ou dégradées

Notre balade nous emmène à la découverte de certaines de ces croix...

Notre balade démarre du parking de l'ancienne gare, situé juste à l'entrée du village quand on vient par la D118 depuis la départementale qui relie Castries et Sommières, à l'angle avec la D105, qui relie Boisseron et Saint-Geniès-des-Mourgues 

En plus d'être vraiment visible et très accessible, ce parking offre de nombreuses places de stationnement, de surcroît gratuites !

Nous revenons vers le rond-point que nous venir de passer en voiture et nous prenons en face la D105 en direction de Saint-Geniès-des-Mourgues

Nous traversons la D105 pour marcher à gauche de la chaussée, il y a un peu de circulation !

Environ 200 mètres après avoir quitté notre véhicule (en fonction de là où il est stationné), nous prenons à gauche l'avenue d'Occitanie

Puis 120 mètres plus loin, nous prenons à gauche la Traverse du Puits Neuf

Dans l'angle de l'avenue et de la traverse du Puits Neuf, nous remarquons sur notre droite un calvaire surmonté d'une croix, c'est la Croix du Puits Neuf : à Saint-Christol, les sources et les moyens d’approvisionnement ont varié dans le temps, cette croix marque l’emplacement d’un ancien puits aujourd’hui bouché

Au bout de 50 mètres, nous prenons à gauche une petite allée gravillonnée qui longe un mur

120 mètres plus loin, nous arrivons sur une rue, la rue des Chardonnerets, nous la prenons par la droite

90 mètres plus loin, nous prenons la rue qui est à notre gauche, c'est la rue de l'Epargne 

Nous la suivons fidèlement, elle nous amène 100 mètres plus loin sur la place du Christ

Au fond de cette place, nous remarquons une grande croix posée sur un piédestal en pierre assez imposant, c'est la croix de la Place du Christ, qui était précédemment en bois et qui est située sur un ancien cimetière près de l’ancienne église, qui a été désaffectée en 1872 et remplacée par celle dont nous apercevrons le clocher un peu plus tard

Nous traversons la place et nous arrivons (juste devant une supérette qui est à notre gauche) sur une autre rue, c'est la rue de la Bouvine

Nous la suivons fidèlement et passons devant la mairie puis vers les arènes

Au bout de 220 mètres, nous arrivons à un croisement avec une rue avec une circulation assez intense, c'est l'avenue de Saint-Christophe (à gauche) qui devient l'avenue Boutonnet (à droite)

Nous traversons avec précaution et prenons la rue en face, c'est le chemin des Cigales

Dans l'angle de l'avenue Boutonnet et de le chemin des Cigales, nous remarquons un square et un calvaire surmonté une croix, c'est la Croix du Marché : les saint-christolains passaient devant cette croix pour se rendre au marché de Sommières chaque samedi matin ou lors des grandes foires de la Saint-Michel ou des Rameaux

Nous suivons le chemin des Cigales

Au bout de 480 mètres, nous prenons à gauche le chemin des Prés

Dans l'angle des chemins des Cigales et des Prés, nous remarquons à notre droite un nouveau calvaire surmonté d'une croix, c'est la Croix aux cyprès de Font d’Aube : c'est une croix très ancienne datant de 1817 mais dont les inscriptions sont (bien malheureusement) dégradées

A bout de 160 mètres, nous prenons la rue qui est à notre gauche

Nous sommes sur le chemin de la Font d'Aube

Alors que nous cheminons sur cette petite rue, au bout de 280 mètres, nous remarquons sur notre gauche un nouveau calvaire surmonté d'une croix, c'est la croix de l’Abbé Gavanon : suite à la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, l’abbé Gavanon se barricade dans l’église, le commissaire fait les 3 sommations réglementaires et commande à deux voyous de s’acharner contre la porte, l’agent du fisc peut enfin y pénétrer

Cette croix rend hommage à l’Abbé

Nous reprenons notre cheminement et arrivons au bout de 60 mètres sur un petit rond-point, nous prenons la première route à droite, nous sommes sur la rue du Stade

40 mètres plus loin, nous ignorons la rue qui est à notre droite, la rue des Arbousiers

Au bout de 240 mètres, nous arrivons à un petit rond-point, nous continuons sur la rue du Stade qui est devant nous


130 mètres plus loin, nous arrivons à un croisement avec une rue plus importante, c'est l'avenue des Platanes, que nous traversons avec précaution pour prendre la rue qui est en face de nous

Nous sommes sur le chemin de Saussines

Au bout de 110 mètres, alors que notre petite route vire sur la gauche, nous la quittons et prenons le chemin pierreux qui est sur notre droite

300 mètres plus loin, nous remarquons sur notre droite un nouveau calvaire surmonté d'une croix très "spéciale", une croix de Malte : c'est croix pattée à quatre branches et à huit pointes, insigne de l’ordre de Malte

Saint-Christol a été une commanderie de l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, la croix initiale a été détruite par la foudre et restaurée en 1843 par Louis Nourrit, chevalier de l’ordre de Malte

Au bout de 420 mètres, nous traversons la voie verte, qui était initialement la voie de chemin de fer qui reliait le Mas-des-Gardies (vers Alès) aux Mazes-le-Crès, où elle rejoignait la ligne Paris-Montpellier en passant par Sommières entre 1872 et 1977

Juste après avoir passé la voie verte, nous prenons le chemin pierreux à notre droite

380 mètres plus loin, nous traversons un gué, c'est celui du ruisseau du Grand Valat

Au bout de 560 mètres, nous arrivons sur un autre chemin de vigne, nous le prenons par la droite et le suivons fidèlement

Nous entrons dans un bois, que nous longerons par la suite, c'est le bois de Lérins

Nous avons de très jolies vues sur la campagne environnante

970 mètres plus loin, nous prenons le chemin de vigne qui est à notre gauche

Au bout de 320 mètres, nous traversons un nouveau gué du même ruisseau du Grand Valat

400 mètres plus loin, nous quittons notre chemin pierreux pour prendre un petit chemin herbeux qui est à notre gauche

Nous avons un très joli panorama à 360°, nous remarquons en particulier le Puech des Mourgues, le Pic-Saint-Loup et l'Hortus et les falaises de Corconne en arrière-plan, sans oublier à l'horizon le Mont-Aigoual et les hauteurs des Cévennes gardoises

Au bout de 80 mètres, nous arrivons sur un nouveau petit chemin de vigne, nous le prenons par la droite

40 mètres plus loin, nous ignorons le petit chemin qui est à notre gauche


Au bout de 160 mètres, nous arrivons à proximité d'un domaine viticole réputé, nous prenons la petite route qui est à notre droite et passons devant les bâtiments du domaine

Nous sommes sur le chemin du Mas de la Coste

50 mètres plus loin, nous remarquons sur notre gauche un calvaire surmonté d'une croix, la Croix de la Coste qui culmine à 88 mètres d'altitude, la vue y est magnifique, du Mont-Lozère jusqu'à l’étang de l’Or et la Méditerranée

Si on y voit le Mont Ventoux, c’est qu’il va pleuvoir !

Cette croix a été récemment restaurée par Luc et Elisabeth Moynier, les propriétaires du domaine viticole

Nous voyons très bien (avec des jumelles) les pyramides de La Grande Motte, les tas blancs de sel des Salins d'Aigues-Mortes, ainsi que les remparts et la Tour de Constance, cette protection contre les pirates que les chevaliers pouvaient voir, comme indiqué en introduction

Au bout de 150 mètres, nous quittons notre petite route et prenons le chemin de vigne qui est à notre gauche, il n'est pas toujours en très bon état !

Nous avons de très jolies vues sur Saint-Christol

Nous suivons notre chemin, qui serpente très agréablement entre les champs et les pins

Après 520 mètres de cheminement, nous arrivons sur une petite route goudronnée, nous la prenons par la droite

Nous sommes sur le chemin de la Pinède

Au bout de 140 mètres, nous ignorons la rue qui est à notre droite, la rue du Clos des Vignes et nous nous dirigeons vers la piste cyclable

30 mètres plus loin, nous arrivons sur la piste cyclable, que nous prenons par la droite

Comme il s'agit d'une voie verte, les piétons sont autorisés (contrairement aux pistes cyclables) et doivent impérativement marcher à gauche afin que les cyclistes puissent circuler à droite

Au bout de 200 mètres, nous quittons la voie verte et prenons le chemin qui est à notre gauche

220 mètres plus loin, par cette très belle allée de platanes, nous arrivons devant l'ancienne gare de saint-Christol


En face, dans un jardin privé, nous remarquons un calvaire, c'est la Croix de Constantin : Constantin Ier, né le 27 février 272, a été proclamé empereur de la Rome antique en 306

En 313, par l'édit de Milan, il décide d'appliquer une politique de tolérance religieuse et met ainsi fin à la politique de persécutions de ses prédécesseurs et autorise les chrétiens à pratiquer librement leur religion, qui deviendra la sienne à la fin de sa vie en 337

Sa devise est inscrite sur la croix « In hoc signo vinces » : « Grâce à ce signe (de croix) tu seras vainqueur »

Nous reprenons notre cheminement, notre véhicule est garé à environ (en fonction de son lieu de stationnement) une cinquantaine de mètres de là

En conclusion

Une très agréable balade familiale variée d'environ 7.50 kilomètres très sympa car très calme, avec à plusieurs reprises des très jolis points de vue, et sur des cheminements aisés (sauf après le domaine viticole une partie de quelques dizaines assez pierreuse) 

En plus, elle ne comporte pas de dénivellement particulier

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances mais elle est aussi quasiment totalement balisée, merci aux équipes de la communauté des communes d'Entre-Vignes pour le travail réalisé