Le Puech des Mourgues à Saint-Bauzille-de-Montmel
(vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus)
Des occupations préhistoriques, des vestiges romains (Mormellicum, qui serait à l'origine du nom du village de Saint-Bauzille-de-Montmel), un couvent occupé deux siècles durant (du XIIIème au XVème siècle)… et aujourd’hui un lieu de promenades, le Puech des Mourgues offre un superbe panorama : d’un coté la mer, de l’autre les Cévennes avec (entre autres) le Mont-Aigoual et le Mont-Lozère
Le Puech des Mourgues est également un site d'escalade très prisé pour ses nombreuses voies pouvant atteindre 30 mètres
Notre balade démarre du grand parking du cimetière, accessible depuis la rue des Jalaberts (où est l'église), en prenant la rue de la mairie (qui est en fait une place de parkings) et en passant sur la gauche de la mairie

Nous quittons le parking par l'autre côté vers le panneau "parking covoiturage", puis nous prenons de suite à droite puis à gauche, nous sommes sur la rue du Claud de la Dame, qui "monte" vers des falaises qui sont devant nous

Ce sont les falaises du Puech (qui signifie "colline" en occitan)
Au bout de 500 mètres, nous apercevons à notre gauche le parking du site d'escalade, la route devient un chemin empierré, ça monte mais ce n'est cependant pas l'ascension du Pic-St-Loup !
A 240 mètres de notre départ, nous apercevons une barrière, nous la franchissons
320 mètres plus loin, le balisage invite à tourner à gauche, nous continuons tout droit (mais ce n'est pas une obligation !)
Ce petit détour rallonge de quelques dizaines de mètres, mais la pente est nettement plus douce
80 mètres plus loin, nous retrouvons (sur la gauche) notre chemin initial et nous arrivons sur un terre-plain où la vue est déjà bien jolie
Un pré de coquelicots

La falaise devant nous

Nous continuons notre chemin, qui monte tout doucement

250 mètres plus loin, un banc en pierre nous invite à prendre le temps d'observer le panorama

Nous reprenons notre chemin, à 450 mètres de notre banc le Pic-Saint-Loup apparaît entre la végétation, puis notre chemin amorce un virage sur la droite
A cet endroit, mais malheureusement ce n'est pas indiqué, nous nous dirigeons derrière les bosquets
Il faut savoir que devant nous, il y a un terre-plain d'observation et une table d'orientation très explicative, la vue est impressionnante
Nous sommes à 275 mètres d'altitude

Le Pic-St-Loup et l'Hortus

les falaises de Corconne

Le Mont-Aigoual

Nous poursuivons notre balade, le panorama est toujours aussi époustouflant
Notre chemin descend un peu et nous apercevons devant nous une table de pique-nique et des bancs (malheureusement enlevés à cause des conditions sanitaires) abrités sous un auvent

Une pause bien méritée...

devant un à-pic de 250 mètres...

avec un panorama, waouh !

Tout le long de notre parcours, nous avons rencontré une végétation assez diverse :

Chardons à têtes denses

Poivre de muraille


Gueule-de-loup

Aphyllanthe de Montpellier

Vipérine commune
Après avoir jeté un dernier coup d'oeil à notre panorama, le littoral et la Grande Pyramide de La Grande-Motte, dont l'architecture a été inspirée du Pic-St-Loup, nous prenons le chemin du retour

Il y a possibilité de descendre "en direct" mais le chemin est très pentu et très empierré (emprunté lors d'une première reconnaissance et estimé trop perilleux), nous reprenons donc le même chemin qu'à l'aller

Avant de reprendre notre marche, nous faisons une pause dans la "jassète", un abri naturel sous la roche, auparavant utilisé par les hommes au néolithique et jusqu'à plus récemment pour faire reposer les troupeaux

Voila une jolie balade de 4.90 km avec des panoramas sublimes vers les plaines viticoles, la garrigue et plus loin à l’horizon, les étangs et le littoral méditerranéen, mais aussi le Pic-St-Loup, l'Hortus et les Cévénnes... 

Même s'il ne présente aucune difficulté particulière de cheminement, le chemin est entièrement empierré et nous ne vous conseillons bien évidemment pas de l'emprunter en tongs !