Entre vignes et oliviers vers l'abbaye de Vignogoul à Pignan

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Livre d'histoire

Le monastère féminin de Vignogoul (qui tient son nom des vignes qui lui appartiennent) apparaît dans les textes vers 1150 mais, à coup sûr, il est antérieur à cette date

A-t-il été fondé par Guillem de Pignan ? En tous cas au milieu du 12ème siècle, ses seigneurs se révèlent comme les protecteurs et les bienfaiteurs des religieuses

La communauté primitive dépend de l'évêque, puis elle est rattachée à l'ordre de Citeaux

Elle connaît son apogée au 13ème siècle, tant par le nombre de moniales - limité à 40 par la papauté - que par l'étendue de leur domaine épars dans de nombreuses communes de l'Hérault actuel

Mais la guerre de cent Ans, les brigandages, puis les guerres de religion portent de rudes coups à l'abbaye et les religieuses finissent par s'installer à Montpellier

Elle ne sont plus que quelques unes lorsque, après l'inventaire de 1789, le bâtiment est vendu comme bien national
Séparateur
Abbaye de Vignogoul Pignan

Située à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Montpellier,  l’Abbaye cistercienne de Vignogoul à Pignan, classée monument historique depuis 1862, est moins connue que ses célèbres sœurs, mais elle mérite un détour tant sa longue histoire et ses dimensions sont remarquables 

Elégante, sobre et  de dimensions modestes, elle se prête merveilleusement à la musique : chants chorals, chants Grégoriens, musique sacrée, musique de chambre…

Un prétexte parfait pour une balade bucolique parmi les vignes et les oliviers qui l'entourent !

Nous débutons notre balade depuis la rue des Mimosas à Pignan, son accès est très aisé depuis l'avenue du Général Grollier et elle comporte (surtout à partir du n° 102 et des suivants) plusieurs places de stationnement gratuites

Nous continuons notre rue des Mimosas jusqu'à la placette qui la termine

A sa gauche, nous remarquons un petit passage, nous l'empruntons

Au bout de 50 mètres, nous débouchons sur la rue du Touat, que nous prenons par la droite

Nous sommes à environ (en fonction de notre emplacement de stationnement) 200 mètres de notre départ

Au bout de 40 mètres, nous arrivons à un croisement indiquant 2 voies privées de chaque côté

Nous gravissons le tas de terre qui est devant nous, et prenons le petit chemin, il se divise en deux 40 mètres plus loin, nous prenons celui de droite

Notre sentier serpente très agréablement en sous-bois parmi la végétation parfois dense

Nos longeons le ruisseau de Vertoublanc, malheureusement totalement à sec
Nous cheminons parmi les Fragons faux-houx et les Pistachiers lentisques

Au bout de 300 mètres, nous traversons le ruisseau, notre petit sentier continue en face

Avant de redevenir bien "sage", notre sentier monte sur une ciquantaine de mètres, mais les pierres qui le jalonnent nous servent de marches

540 mètres plus loin, nous arrivons sur une petite route carrossable, nous la prenons par la droite

Nous sommes sur le chemin du Salinié

Notre chemin monte légèrement et serpente agréablement parmi les murets des propriétés, les vignes et les oliviers

Nous le suivons très fidèlement

Pignan a sa propre variété d'olives officiellement reconnue : la Rougette de Pignan, qui doit son nom à sa couleur rougeâtre, elle est récoltée de mi-novembre à mi-décembre

Son moulin à huile propose une large gamme de produits oléicoles et d'artisans locaux

Sur notre cheminement, nous remarquons également (et entre autres) des pois de senteur et des gros liserons

Plus loin, nous avons de très belles vues sur Murviel-les-Montpellier, très reconnaissable avec son église en surplomb

Au bout d'1.50 kilomètres, nous arrivons à hauteur d'un calvaire sur la route qui relie Murviel à Cournonterral, nous la prenons par la droite

Nous faisons très attention à la circulation, les véhicules roulant très (trop !) rapidement

120 mètres plus loin, nous prenons le chemin à droite

Nous le suivons très fidèlement, comme tout à l'heure, en ignorant les chemins et sentiers de part et d'autres, il peut être également parfois pierreux 

Peu après, nous longeons la station d'épuration naturelle de Murviel-les-Montpellier

Nous suivons toujours notre chemin, qui nous offre quelques jolis paysages
Nous remarquons également d'autres jolies fleurs, comme cette Orobanche à petites fleurs et cette Onagre rose
A l'horizon apparaît ce silo à Lavérune, primé dans le Guinness book des records en tant que plus gros paquet de café, qui a été peint aux couleurs de la marque sur une hauteur de 50 mètres, avec des côtés de 18 et 9 mètres... Un défi technique ! Et en parlant de peinture...

Nous voyons également apparaître la campagne pignanaise et l'abbaye de Vignogoul, dont le nom vient (justement) de son emplacement au milieu des vignes

L'abbaye peut se visiter, renseignements : https://vignogoul.com

Au bout de 2 kilomètres, nous arrivons à une intersection avec un autre chemin (nous repérons un poteau indicateur en bois), nous le prenons par la droite

180 mètres plus loin, nous continuons tout droit à la croisée avec une autre petite route

Une de nos reconnaissances a été faite mi-octobre, les figues de barbarie (fruit originaires du Mexique) étaient bien mûres et les feuilles de vignes parées de jolies couleurs
Au printemps, ces mêmes figuiers de barbarie sont couverts de fleurs
Nous avons une très belle vue sur le village médiéval de Pignan, la tour de l'horloge avec la cave coopérative vinicole en second plan, ainsi que la tour carrée de son ancien fort (on voit un peu de son château derrière) et son église en premier plan

700 mètres plus loin, nous croisons une route, c'est le chemin du Salinié, emprunté un peu plus haut en début de balade, nous le traversons et prenons le petit sentier qui est devant nous

Il est rocailleux et parfois un peu étroit, prudence !

Au bout de 180 mètres, nous débouchons sur la rue des Mimosas, là où est stationné notre véhicule

En conclusion

Une très agréable balade familiale variée d'un peu moins de 6 kilomètres en pleine campagne, au milieu des vignes et des oliviers, sans aucune difficulté particulière (sinon quelques passages en sous-bois et en fin de parcours en plus ou moins bon état) et qui a également pour avantage d'être relativement ombragée si elle est parcourue en été

Autre avantage, elle est d'une incroyable facilité, il y a en effet peu de risque de se perdre !

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas (ou partiellement) balisée...