Mauguio-EtangOr

Vers l'étang de l'Or à Mauguio

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Livre d'histoire

A compléter...

Séparateur
Le château de Castries

L'aqueduc de Castries est long de 6.828 kilomètres pour une déclivité de 3 mètres seulement

Un tiers de cet aqueduc est perché sur des arches s’élevant jusqu’à 20 mètres de haut, le reste est en tranchées, voire en tunnel, pour amener l'eau captée à la source de Fontgrand, une résurgence située sur la commune voisine de Guzargues

Notre balade nous emmène (entre autres) le long de la tranchée de l'aqueduc, jusqu'aux arches...

Notre balade démarre du parking "officiel" de l'aqueduc, 48 Chemin de la Croix de Coulon, quasiment à la sortie de Castries en direction de Guzargues

Il y a plusieurs places de stationnement, gratuites !
Nous prenons la rue qui est au fond du parking à gauche, l'ancien chemin de Cadenet, qui nous fait passer sous une arche de l'aqueduc

250 mètres plus loin, nous prenons légèrement à gauche le chemin de Cadenet

Nous suivons fidèlement notre chemin (devenu pierreux) en ignorant ceux démarrant de part et d'autre

1.100 mètres plus loin, nous prenons le chemin qui démarre à notre droite

Nous sommes dans une très agréable pinède

300 mètres plus loin, nous croisons une piste que nous prenons à gauche

Puis à droite au bout de 20 mètres

Tandis que notre chemin s'élargit en montant, nous arrivons 150 mètres plus loin sur l'aqueduc, enterré à cet endroit

Nous le franchissons et continuons tout droit, notre cheminement monte et il est pierreux

Au bout de 220 mètres, juste après être passé devant un panneau en bois "chemin de Cadenet", nous croisons une autre piste, nous continuons toujours tout droit

200 mètres plus loin, nous ignorons le chemin à droite et continuons tout droit

20 mètres plus loin, nous ignorons le chemin à gauche et continuons tout droit

Au bout de 300 mètres, nous voyons apparaître un domaine, puis un joli petit bâtiment une centaine de mètres plus loin, c'est la Folie de Cadenet, qui se trouve dans le parc du Domaine de Cadenet, une ancienne ferme du château de Castries

Construit au cours des années 1850/1860 sur le modèle des fabriques de jardin ou pavillons de plaisance de style anglo-chinois, le monument est un petit tambour octogonal d’allure néo-classique édifié au-dessus d’une rocaille, percé de quatre portes-fenêtres et protégé d’une "ombrelle" en zinc à courbure inversée, lui conférant l’allure d’une pagode chinoise

Cette gloriette de 6 mètres de diamètre pour 15 mètres de hauteur comprend trois niveaux, un escalier métallique intérieur en colimaçon permet d’accéder à la terrasse du belvédère et à sa vue panoramique sur le pic Saint-Loup et les tours du château de Castries

Mais elle est en très mauvais état, en décembre 2021 la Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern a accordé au projet de sa restauration une dotation de 300.000 euros, pour un coût des travaux estimé à 488.000 euros et une durée estimée à 5 ans

Les fixations de la toiture ont été retirées

Le monument a été cerclé pour son maintien

La toiture et l'escalier sont déposés juste à côté

Nous étions mi-janvier 2022, nous sommes repassés un an plus tard, en avril 2023

Des échafaudages sont en place

Les fissures sont réparées et jointées

Les cintres sont retirés et une balustrade posée

Nous reprenons notre balade en prenant le chemin à notre gauche, juste en face la gloriette

Nous longeons une vigne avant d'entrer dans un sous-bois

Au bout de 550 mètres plus loin, nous ignorons le chemin à droite et continuons tout droit

360 mètres plus loin, nous ignorons le chemin à gauche et continuons à suivre le nôtre

210 mètres plus loin, nous croisons un autre chemin, nous le prenons par la gauche

Nous avons de très belles vues sur le château de Castries au loin

100 mètres plus loin, nous arrivons à l'endroit où l'aqueduc, qui amène l'eau de la source de Fontgrand (Guzargues) au château, sort de terre

Construit en 1670 par l’architecte Paul Riquet, ce monument colossal de 6.822m de long servant à alimenter les jardins du château est totalement enterré sur sa première partie, au ras du sol ensuite et enfin le sol se dérobe et il apparaît sur des arches dont certaines font plus de 20 mètres de hauteur, ce sera l'objet de la suite de notre balade

Nous continuons notre balade en longeons fidèlement l'aqueduc

Notre cheminement est très agréable

Au bout de 420 mètres, nous croisons le chemin où nous étions tout à l'heure, nous le traversons et continuons tout droit en longeant l'aqueduc

320 mètres plus loin, nous apercevons un tout petit chemin à droite dans la végétation, nous l'empruntons, il mène à un joli abreuvoir en pierre

L'aqueduc avait suscité bien des jalousies des habitants, il fut donc décidé en 1734 que les castriotes auraient le droit de prélever de l'eau, mais avec modération, une dérivation sur un abreuvoir a donc été créée dans la but d'alimenter en eau les troupeaux avoisinants

Nous sommes mi-janvier et nous découvrons avec surprise un très bel iris, annonciateur du printemps ?

Tout au long de notre balade, nous avons également côtoyé des cades, de la salsepareille et du lentisque pistachier

Un petit cours de botanique, la différence entre cade et genévrier : les baies de genévrier (ou baies de genièvre) sont utilisées en cuisine tandis que le bois du cade est traditionnellement utilisé pour éloigner les insectes (en particulier les mites), les feuilles de cade présentent 2 lignes blanches alors que les feuilles de genévrier commun n'en présentent qu'une seule

Iris de méditerranée

Genévrier rouge

Salsepareille

Lentisque Pistachier

340 mètres plus loin, nous croisons une piste, nous la traversons

Si nous étions allés à droite, nous aurions trouvé la Capelette à 100 mètres, une balade décrite à la rubrique "le domaine de Fondespierre par l'aqueduc de Castries"

Nous longeons donc toujours l'aqueduc

280 mètres plus loin, nous croisons une nouvelle piste (coupe-feu), nous la traversons également

400 mètres plus loin, alors que l'aqueduc semble se soulever (en fait c'est le terrain qui descend !), apparaît une construction rectangulaire en pierres, il s'agit en fait d'un système de vanne pour couper l'approvisionnement du château en eau, en particulier en cas de gel

Les premières arches de l'aqueduc apparaissent à leur tout, il y en a précisément 105 jusqu'au château, distant d'environ 2.00 kilomètres de là, l'occasion de faire quelques photos (hivernales...)

Nous continuons à longer l'aqueduc, au bout de 350 mètres (au bas de la descente), nous repérons sur la droite un panneau "danger chute de pierres", nous passons sous l'arche et sommes cette fois à droite du monument

440 mètres plus loin, nous prenons sur la droite et débouchons 20 mètres plus loin sur une piste, le chemin des Grands Arcs, que nous prenons par la gauche

240 mètres plus loin, nous retrouvons l'ancien chemin de Cadenet, emprunté tout au début de notre balade, nous le prenons par la gauche, il nous ramène à notre parking, qui est à 250 mètres de là

En conclusion

Une très agréable balade familiale variée d'environ 6.80 kilomètres très sympa car très variée au niveau des paysages et d'un point de vue culturel

Lorsque nous avons proposé la sortie à "nos" adhérents de Lattes Loisirs Culture, nous avions au préalable pris rendez-vous avec le secrétaire de l'Association des Amis du Château de Castries (également -et entre autres- guide du château et participant au débroussaillage avec "les débroussailleurs de l’aqueduc"), qui a donné à tout le groupe (surpris car pas prévenu !) une montagne d'informations sur le patrimoine architectural et historique du château et de son aqueduc, nous le remercions vraiment très fort pour le temps qu'il nous a consacré et la richesse des informations qu'il nous a communiquées, nous vous invitons à visiter le site internet de l'association : https://www.amischateaudecastries.fr

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas (ou partiellement) balisée...